Vous êtes ici

Le panorama des villages du Queyras

Ci-dessous, l'image représente un panorama des différents villages du Queyras : Abriès, Aiguilles, Arvieux, Ceillac, Château-Ville-Vieille, Molines, Ristolas et Saint-Véran. 

 

Après avoir pris sa source au mont Viso, le Guil entreprend sa descente tourbillonnante vers Guillestre et la Durance. Il traverse les villages de Ristolas, AbrièsAiguilles-en-Queyras et Château-Ville-Vieille avant de s'engager dans la Combe, au pied de Montbardon.

A Abriès il reçoit sur sa rive droite les eaux du Bouchet, à Aiguilles, en rive gauche, celles du Peynin. A Ville-Vieile il fait sa jonction avec les Aygues, l'Aygue Blanche qui descend de Saint Véran, plus haute commune d'Europe où les coqs, dit-on, picorent les étoiles, et l'Aygues Agnel qui prend sa source au col Agnel et baigne Molines au passage. Poursuivant sa course il reçoit rive droite son affluent qui descend d'Arvieux, ayant pris sa source au col d'Izoard. Son confluent avec le Cristillan, torrent qui dévale de Ceillac, est beaucoup plus tardif, comme si le Guil, fatigué après sa traversée tumultueuse de la Combe du Queyras, recevait le renfort du Cristillan avant d'attaquer les gorges jusqu'à Guillestre.

Comme souvent, la Géographie permet de comprendre l'Histoire. La vallée du Cristillan est à l'écart du bassin du Haut Guil et de ce fait, Ceillac est restée extérieure au Queyras jusqu'à un passé récent. Et si on se souvient que la route du Guil n'a été construite qu'en 1855, on comprend pourquoi le Queyras est resté isolé si longtemps.

L'altitude moyenne du Queyras est proche de 2000 m et plus de la moitié de ses 2 000 habitants vivent à une altitude supérieure à 1600 m. Pour avoir une vue générale du Queyras, rien ne vaut l'ascension du Sommet-Bucher (2254 m). Le panorama sur 360 ° permet de contempler l'ensemble du bassin du Guil et les sommets des Alpes les plus lointains.

 

 

 

Galerie photos