Vous êtes ici

Abriès en Queyras

A ne pas manquer : le jeudi 20 juillet 2017, arrivée de la 18e étape du Tour de France au col d'Izoard côté Arvieux.

 

 

 

Abriès, un des huit villages du Queyras dans les Hautes Alpes

Sommaire

 

 L'église d'Abriès en automneLe chemin de croix d'Abriès construit en 1850 et restauré au siècle suivant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abriès et son nom

Le Bric Bouchet, montagne d'Abriès dans le Queyras à la frontière italienne

 

 

 

Abriès doit peut-être son nom à l'expression "près des "brics" (montagnes, sommets). Il est en effet situé au pied du Bric Froid et du Bric Bouchet... Le nom aurait évolué en Abrii, Abrici, et Abriès. L'origine peut être aussi provençale: "abria": abriter. Mais d'autres considèrent qu'Abriès dérive du latin aper signifiant sanglier, sans doute un nom d'homme, avec le suffixe -arium indiquant la propriété.

 

 

 

Un bourg commerçant

A la croisée des vallées du Haut Guil et du Bouchet, située non loin du Piémont (voir le panorama du Queyras), Abriès a été longtemps le bourg commerçant du Queyras, un marché y ayant été créé par le Dauphin de Vienne en 1259. Une halle aux brebis, partiellement détruite, accueille aujourd'hui la mairie et le poste.
En 1855, l’ouverture de la route du Guil lui fit perdre cette place privilégiée mais attira une clientèle française et étrangère en vacances venue faire du tourisme en montagne, tout particulièrement de l'alpinisme.
Abriès est aujourd'hui une des stations-village du Queyras. L'hiver on y pratique le ski, ski alpin et ski de fond (voir la carte du domaine skiable), et les raquettes.

 

Abriès au coucher du soleilUn chalet dans la montagneLe lac Malrif, lac de montagne à cheval sur Abriès et Aiguilles

 

 

Les hameaux

 

Au XIXe siècle, alors que la population d'Abriès était sensiblement plus importante (1800 habitants en 1830 contre 430 aujourd'hui), de nombreux hameaux étaient disséminés, sur le territoire de la commune : Le Roux, Valpréveyre, Le Villard, Les Bertins, Le Tirail, Le Cros, La Montette, Malrif, Pré Roubaud, etc.
Nombre de ces hameaux ont aujourd'hui totalement disparu. Seul le Roux est habité en permanence, cependant que Valpréveyre revoit certaines de ses maisons s'ouvrir l'été.

 

La maison du costume

Enseigne de la Maison du Costume à Abriès (Queyras, Hautes Alpes)Tambour à dentelle et fuseaux

 

 

 

A la Maison du costume, à deux pas de l'église Saint Pierre, vous retrouverez les habits des queyrassins d'autrefois.

 

Vous pourrez aussi vous initier à la dentelle.

 

 

 

 

 

Une ancienne terre protestante

Au XVIe siécles les guerres de religion ont opposé catholiques et protestants. Après la prise de Fort Queyras par Lesdiguières en 1587, l'ensemble du Queyras, et tout particulièrement Abriès, s'est tourné vers le protestantisme. On estime qu'en 1685, lors de la révocation de l'édit de Nantes, 60 à 80 % de la population d'Abriès était protestante. Une partie, sous la contrainte des dragonades, s'est convertie au catholicisme, au moins en façade en attendant des jours meilleurs. D'autres, environ 30 % des habitants d'Abriès, préférèrent abandonner tous leurs biens et quitter leur maison de nuit pour franchir la frontière voisine par le col des Thures ou le col Saint-Martin. Ils passèrent en Suisse et se réfugièrent en Allemagne comme à Wurmberg dans le Bade Wurtemberg ou à Carlsdorf en Hesse, où leurs descendants conservent pieusement le souvenir de ces ancêtres venus de montagnes lointaines.

 

L'Eglise Saint-Pierre

Le village d'Abriès enfoui sous la neige

 

 

 

 

Située en haut du bourg, l'Eglise Saint-Pierre d'Abriès fut reconstruite au XVIe siècle. Son retable et son décor peint datent du XIXe siècle. Deux lions de pierre supportent les colonnes du porche.

 

 

 

 

Les pierres écrites

Une des pierres écrites d'Abriès

 

 

 

 

Abriès se distingue des autres villages du Queyras par ses nombreuses pierres qu'on peut voir en flânant dans les rues. L'une d'elles s'adresse en ces termes au Bouchet, terrible torrent responsable d'inondations dévastatrices tout particulièrement au XVIIIe siècle. : « Bovchet - Si mon pied ne s'ébranle pas - ma tête ne te craint pas - j'ai qatre toises sovs moy - je me mocqve de toy ».

 

 

Ski alpin et ski de fond

 

Abriès en Queyras propose l'hiver à ses visiteurs ses pistes de ski alpin et de ski de fond.

Voir la carte des domaines skiables

 

 

Randonnées autour d'Abriès

Lac de Chalantiès à Abriès (Queyras, Hautes Alpes) Le lac Baricle à Ristolas

 

Au départ d'Abriès outre le Bric Bouchet (2298 m), le col Saint Martin (2657 m) ou encore les lacs de Malrif (entre 2583 et 2805 m), on pourra se rendre au lac de Chalantiès (2569 m ) ou à un des nombreux cols qui donnent sur l'Italie tel que le col de Malaure (2536 m) ou le col du Bouchet (2626 m). 

Et puis Ristolas est à deux pas et de là on pourra monter au col Lacroix (2299 m) ou pique-niquer au bord de lacs de montagne tels que les lacs de Segure (2383 m) ou le lac Baricle (2415 m) ou encore, pour les plus vaillants, escalader le pic Foréant (3081 m).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie photos