Vous êtes ici

Montagnes du Queyras

 

27 montagnes à gravir pendant vos vacances dans le Queyras

Le génépi, une plante de haute montagne

           Le génépi, une plante des cimes.

Le génépi est une armoise aromatique du genre artemisia qu'on récolte en haute montagne dans les Hautes Alpes en juillet au dessus de 2300 m. On l'utilise en infusion contre le rhume et la toux.

 

 

 

Et si on se faisait un 3000 ?

 

Le Queyras, dans les Hautes Alpes, compte 29 sommets dépassant 3000 m, sans compter le Mont Viso ; de quoi intéresser les alpinistes chevronnés désireux d'inscrire de nouveaux sommets à leur palmarès. Mais on y trouve aussi une multitude de montagnes accessibles au randonneur équipé d'une bonne paire de chaussures.
On ne prétend pas présenter ici toutes ces montagnes. Mais que ces quelques repères puissent donner envie aux amoureux des sports en montagne de tenter l'une ou l'autre ascension, l'été ou l'hiver. Le plaisir de l'effort et la joie de découvrir des paysages grandioses seront la récompense des petits comme des grands.

 

 

Montagnes de Ceillac

 

Le Pic d'Assan (2609 m)

Ceillac vue de la montagne d'Assan (Ceillac)

 

 

 

 

La montagne d'Assan, avec le pic de même nom, sépare la vallée du Cristillan de la combe du Queyras. L'accès au point culminant, le pic d'Assan ou pic de Guillestre, est réservé aux randonneurs expérimentés.

 

 

 

 

La Pointe de la Saume (3043 m)

La Pointe de la Saume, montagne de Ceillac

 

 

 

 

La crête de la Saume avec ses points culminants, la Mamelle (2995 m) et la pointe de la Saume (3043 m) est séparée de la crête de la Font Sancte par le Pas du Curé (2783 m). Son accès est réservé aux randonneurs expérimentés.

 

 

 

 

 

La Font Sancte (3385 m)

La Font Sancte à Ceillac, la montagne la plus élevée du Queyras

 

 

 

Les pics dolomitiques de la crête de la Font Sancte à la limite des Alpes de Haute Provence, avec respectivement 3371 m et 3385 m, sont les points culminants du Queyras. Ils doivent leur nom à une source, la fontaine sainte ou "font sancte", qui jaillit à 2360 m dans le vallon du Rif Bel. La montagne de la Font Sancte est un point de repère majeur depuis la vallée d'Arvieux.

 

 

 

 

La Crête des Chambrettes  (2580 m)

L'accès au poste optique de la crête des Chambrettes (Ceillac)

 

 

 

A proximité du col Fromage, sur la crête des Chambrettes, a été construit au XIXe siècle un poste optique permettant de transmettre rapidement des messages en provenance du sud de la France vers Paris. De tels postes, installés à Clot la Cime à Arvieux au dessus du col d'Izoard ou à Château-Ville-Vieille au dessus du col de la Crèche, ont aujourd'hui pratiquement disparu. L'invention du téléphone leur a fait perdre toute utilité.

 

 

 

 

 

La Pointe de la Selle (2745 m)

La pointe de la Selle à Ceillac, qui doit son nom à son aspect

 

 

 

"Les Mamelles" est le nom souvent donné à la Pointe de la Selle, montagne qui domine le col Fromage (2301 m) à Ceillac. Sa vue est saisissante quand on la découvre depuis le GR 58 (tour du Queyras) en provenance de Château Queyras.

 

 

 

 

 

 

Le Péouvou  (3232 m)

Le Péouvou à Ceillac, une montagne du Queyras qui domine l'Ubaye

 

 

 

 

Le Péouvou entre le col de Clausis et le col des Ugousses, est une montagne calcaire qui domine l'Ubaye de toute sa hauteur. A ses pieds les schistes lustrés donnent des reliefs plus doux (col et lac de Clausis). On y accède depuis Ceillac en remontant la vallée du Cristillan.

 

 

 

 

Montagnes d'Arvieux

 

 

La crête de Croseras (2622 m)

La crête déchiquetée de Croseras à Arvieux

 

 

 

 

La crête déchiquetée de Croseras domine de sa masse imposante Villargaudin et la Combe du Guil. Le contraste est saisissant avec les pentes plus douces des chalets de Furfande. Les anciens la désignent sous le nom de "rocher de maranetch" (de mauvaise nuit), ne sachant pas comment le nom de Croseras est apparu sur les cartes.

 

 

 

 

Le pic du Gazon (2744 m)

L'arrivée au Pic du Gazon à Arvieux.

 

 

 

Le pic du Gazon est facilement accessible depuis les chalets de Furfande ou depuis le col de Furfande (2503 m). Il offre un joli pont de vue sur l'Oisans dans les Hautes Alpes et sur la Crête de Croseras.

 

 

 

 

 

Clot la Cîme (2732 m)

Clot la Cîme depuis la station de ski de la Chalp d'Arvieux

Clot la Cîme est la montagne qui domine le col d'Izoard au nord. En patois un "clot", terme qui revient souvent dans la toponyme, est un replat, un endroit plat. Au sommet de Clot la Cîme on peut voir les traces d'une occupation militaire et peut être d'un poste optique qui communiquait avec celui des Chambrettes au col Fromage (Ceillac).

 

 

 

 

Côte Belle (2854 m)

Côte Belle avec à sa droite, la Crête des Oules puis le pic de Rochebrune (Arvieux)

 

 

 

Côte Belle, ou Coste Belle, est la montagne d'Arvieux qui, au sud du col d'Izoard, domine le lac de Souliers. Après le repas au bord du lac, l'ascension s'impose. Le sentier est raide, mais au sommet, par temps clair la vue porte jusqu'à la Barre des Ecrins dans les Hautes Alpes et au Mont Blanc. Et de là haut, le col d'Izoard paraît si petit avec ses voitures miniatures et ses piétons semblables à des fourmis !

 

 

 

 

 

La crête des Oules (2800 m)

La crête des Oules à Arvieux, massif dolomitique déchiqueté par l'érosion

 

 

 

 

La crête des Oules, entre Côte Belle et le col des Portes, est constituée de calcaires dolomitiques reposant sur les schistes lustrés. Elle domine de toute sa hauteur le lac de Souliers (2292 m) et le col Tronchet (2347 m).

 

 

 

 

Le pic de Rochebrune (3320 m)

Le pic de Rochebrune (Arvieux) en hiver

 

 

 

Le pic dolomitique de Rochebrune à Arvieux est le deuxième point culminant du Queyras après la Font Sancte (3385 m), le Mont Viso (3841 m) étant situé en Italie. Son ascension depuis le col d'Izoard est possible mais malaisée et nécessite une bonne expérience de la haute montagne.

 

 

 

 

 

 

Montagnes de Château-Ville-Vieille et Abriès

 

 

Montagnes de Château-Ville-Vieille

Le Pic de l'Agrenier à Château-Ville-Vieille

 

 

 

 

 

On atteint le pic de l'Agrenier à Château-Ville-Vieille, au départ de Meyriès, en suivant le chemin carrossable qui mène à la bergerie de Péas et de là en empruntant le sentier qui conduit au col de la Crèche.

 

 

 

 

 

 

 

Le Bric Bouchet (2998 m) à Abriès

Le Bric Bouchet à Abries

 

 

 

Le Bric Bouchet à Abriès est une montagne qui frise les 3000 m et domine tout, face au Mont Viso. Comme d'autres sommets réputés inaccessibles tels que la Dent de Ratier à Arvieux, le Pelvas à Abriès ou la Crête de la Taillante à Ristolas, le Bric Bouchet a été gravi pour la première fois en 1875 par Paul Guillemin... qui a eu la surprise de constater qu'une équipe italienne l'avait précédé quelques semaines plus tôt.

 

 

 

Montagnes de Ristolas

 

Le Mont Viso (3841 m)

Le Mont Viso domine les montagnes voisines de la tête et des épaules

 

 

 

Le Mont Viso, immense pyramide de basalte située en Italie, est le point culminant des Alpes du sud. Il domine de la tête et des épaules les montagnes voisines dont l'altitude est inférieure de 500 m à la sienne. Son nom, à rapprocher de Vesontio (Besançon) et du Vésuve, a sans doute une origine pré-romaine et désignerait un point élevé.

 

 

 

 

Le mont Aiguillette (3287 m)

Le mont Aiguillette (Ristolas)

 

 

 

 

Le Mont Aiguillette est une des montagnes qui marquent la frontière entre la France et l'Italie. Il borde la haute vallée du Guil. On l'atteint à partir de l'Echalp (commune de Ristolas).

 

 

 

 

Le pic Foréant (3081 m)

Cairn au sommet du pic Foréant à Ristolas

 

 

 

 

Le pic Foréant qui domine le vallon de Bouchouse et ses lacs, est accessible, depuis le col Agnel, par le col Vieux et le col de l'Eychassier. La descente s'effectue par les lacs de l'Eychassier et le torrent Foréant jusqu'au lac de même nom où l'on retrouve le GR 58, Tour du Queyras qui permet, si on le souhaite, atteindre le village de Ristolas.

 

 

 

 

 

La crête de la Taillante (3197 m)

La crête de la Taillante à Ristolas. Cette montagne est décrite comme étant un mille-feuilles de marbre clair

 

 

 

 

La Crête de la Taillante est une grande vague de pierre qui s'étend sur 4 km. Plus précisément c'est un un empilement en mille feuilles de couches de marbre clair qui domine les lacs Foréant et Egorgéou. Son ascension requiert une bonne expérience de la montagne. 

 

 

 

 

 

Pain de Sucre (3 208 m)

Le Pain de sucre à Ristolas

 

 

 

Le Pain de Sucre, comme la Crête de la Taillante (3197 m), est une montagne formée de couches de marbre clair qui domine les schistes lustrés du col Agnel. On y accède par le col Vieux (2806 m). Le panorama sur l'Italie, hors jours de nebbia, et la vue sur le Mont Viso (3841 m) et le Pic d'Asti (2925 m), sont incomparables. Attention aux chutes de pierres les jours de grande fréquentation.

 

 

 

 

 

MONTAGNES DE Molines

 

 

La Gardiole de l'Alp (2786 m)

Méditation à la Gardiole de l'Alp (Molines-en-Queyras)

 

 

 

La Gardiole de l'Alp, montagne qui domine Molines-en-Queyras, est visible depuis le village. Un itinéraire en boucle permet, partant de Pierre Grosse, d'atteindre la Gardiole et de redescendre sur FontGillarde, ou l'inverse. Du sommet marqué par une croix, on aperçoit le pic de Rochebrune (Arvieux), le pic de Château Renard (Saint Véran) et la Font Sancte (Ceillac).

 

 

 

 

 

Grand Queyras

Le Grand Queyras (Molines-en-Queyras) en costume hivernal

 

 

 

On accède à la montagne du Grand Queyras depuis Molines-en-Queyras par la route du col Agnel, en se garant au Pont de l'Ariane au dessus de Fontgillarde. La denivelée (1050 m) est importante et le sentier quasi inexistant. L'ascension nécessite d'être un randonneur expérimenté.

 

 

 

 

 

 

Montagnes de Saint-Véran

 

 

La Combe de Clausis

L'automne dans la Combe de Clausis à Saint-Véran

 

 

 

Située sur le Gr 58, Tour du Queyras (voir la carte interactive), la chapelle de Clausis est le point de départ de nombreuses randonnée à destination, par exemple, du pic de Caramantran (3025 m) ou des lacs Blanchet (2746 et 2810 m). Une navette en provenance de Saint-Véran permet de réduire la marche d'approche pendant l'été.

 

 

 

 

 

Le pic de Châteaurenard (2930 m)

Le pic de Châteaurenard à Saint-Véran

 

 

 

 

Le pic de Châteaurenard est bien connu des astronomes car on y trouve l'observatoire de Saint-Véran, ce village où le coq picore les étoiles. L'accès à cette montagne est aisé et le panorama magnifique. L'été edelweiss et marmottes occupent le terrain sans faiblir.

 

 

 

 

 

Le pic de Caramantran (3025 m)

Conférence au sommet au pic de Caramantran à Saint-Véran

 

 

 

 

Le pic de Caramantran est l'une des montagnes du Queyras de plus de 3000 m les plus faciles à gravir. On l'atteint depuis le col Agnel (2744 m) via le col de Chamoussière (2884 m). Du sommet, la vue est magnifique sur le mont Viso et sur la Tête des Toilies

 

 

 

 

 

La Tête des Toilies (3175 m)

Randonnée à proximité de la Tête des Toilies à Saint-Véran

 

 

 

 

 

La Tête des Toillies au fond de la vallée de l'Aygue Blanche est une pyramide de basalte, roche dure résistant mieux à l'érosion. Son ascension est réservée aux grimpeurs expérimentés. On l'atteint via la chapelle de Clausis (2366 m) et le lac de la Blanche (2500 m). A défaut d'en faire l'ascension on pourra admirer son reflet dans les lacs Blanchet (2746 et 2810 m) situés à ses pieds.

 

 

 

 

 

 

 

Le Pic de Cascavelier (2562 m)

La vue depuis le pic de Cascavelier à Saint-Véran. Au loin le Mont Viso.

 

 

 

 

Pour accéder au Pic de Cascavelier, partir du Raux de Saint-Véran, traverser le torrent au pont du Moulin, emprunter le Gr 58 sur une centaine de mètres, rejoindre la cabane de Lamaron, continuer jusqu'à la Croix et suivre le sentier en crête de Curlet.

 

 

 

 

La Pointe des Marcelettes (2900 m)

Contemplation à la Pointe des Marcelettes à Saint-Véran

 

 

 

 

A partir du Raux de Saint-Véran, suivre l'itinéraire qui conduit au Pic de Cascavelier, éviter celui-ci et rejoindre la brèche entre le sommet Jaquette et la pointe des Marcelettes

 

 

 

 

 

 

 

Les chalets d'estive à Arvieux

 

Les chalets de  Clapeyto (2300 m)

Chalet bien emmitouflé à Clapeyto (Arvieux)

 

 

 

 

Les chalets de Clapeyto sont les chalets d'estive de Brunissard et la Chalp à Arvieux. Lors de la fenaison en juillet le foin était stocké dans ces chalets et n'était descendu qu'en octobre. Pendant que les parents étaient occupés aux durs travaux des champs ("sept mois d'hiver, cinq mois d'enfer" dit le dicton) les enfants étaient envoyés "à la montagne" avec les vaches, sous la garde des grand-mères.

 

 

 

 

Les chalets de  Furfande (2300 m)

 

Chalets de Furfande à Arvieux

 

 

 

 

Comme à Clapeyto, tous ces chalets étaient destinés à stocker le foin. Pour jouer aux boules malgré la pente, la tradition veut qu'on emploie des "boules carrées", en fait des cubes. Un championnat se tient encore tous les ans lors de la fête de Furfande.

 

Galerie photos